L'ALLAITEMENT MATERNEL

Que ce soit au niveau mondial (L’Organisation mondiale de la Santé) ou en France (Programme National Nutrition Santé), tous recommandent vivement l’allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois suivant la naissance. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété par des aliments solides tels que des fruits ou des légumes en purée. Et ce quel que soit le pays.

Le lait maternel est suffisant s’il est donné à la demande. Votre lait est constitué à 87.5% d’eau environ. Il n’est pas nécessaire d’ajouter de l’eau, des tisanes, ou autres « boissons ».

Vous pouvez retrouver le guide de l’INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) ici :

https://amis-des-bebes.fr/pdf/documents-reference/INPES-Guide-allaitement-maternel.pdf

Le lait maternel est l’aliment le plus adapté à votre nouveau-né :

En effet, il est bon pour votre bébé :

  • Grâce à sa composition, le lait maternel est parfaitement adapté à votre enfant ; il évolue au fil des semaines mais également pendant la tétée, il n’est pas nécessaire de lui donner d’autres aliments ou boissons jusqu’à 6 mois,

  • Les organismes vivants présents dans le lait maternel contribuent à combattre les infections, à prévenir les maladies et à un développement sain

  • Les bébés allaités exclusivement pendant leurs six premiers mois sont moins susceptibles de souffrir de diarrhée, de nausées, de gastroentérite, de rhumes, de grippes, d'infections auriculaires et de candidose

  • Le lait maternel est l’aliment le plus digeste, il ne fatigue ni les reins, ni le foie et diminue les gaz

  • L’allaitement maternel continue ses bénéfices au-delà de l’arrêt de celui-ci. En effet, il permet une diminution de certaines maladies, type diabète, obésité, maladies cœliaques, asthme, maladies respiratoires, allergies …

  • La composition du lait maternel permet un développement cognitif optimal

 

L’allaitement maternel a aussi des bénéfices pour la mère :

  • Grâce à la libération d’ocytocine pendant la tétée, l’utérus reprend plus rapidement sa place après l’accouchement,

  • L’ocytocine est également l’hormone de l’attachement et diminue les risques de dépression post-partum,

  • L'allaitement réduit votre risque à long terme de développer une maladie cardiaque ou un diabète de type 2,

  • Souvent les bénéfices de l’allaitement maternel sont dose-dépendant. Plus on allaite et plus on diminue les risques. Chaque mois d'allaitement supplémentaire diminue votre risque de contracter différents cancers, notamment ceux du sein, des ovaires et de l'utérus.

 

Afin de suivre les recommandations en matière d’alimentation du nouveau-né, notre équipe est formée afin de vous accompagner au mieux dans votre projet.

 

Eviter d’utiliser une tétine ou une sucette lors de la mise en route de l’allaitement :

 

La succion au sein est différente de celle du biberon ou de la sucette comme vous pouvez le voir

sur cette image extraite du livre :

"Le conseil en allaitement à l'officine" - Isabelle Geiler et Isabelle Fouassier

Le fait de donner une tétine risque :

De faire diminuer le nombre de tétées donc de diminuer la production de lait maternel et ainsi ralentir la prise de poids et peut engendrer une confusion sein/tétine.

D’autres moyens vous seront proposés pour satisfaire votre nouveau-né (portage en écharpe, massage…)

 

 

Le démarrage de l’allaitement maternel

Selon les instances de santé, les soins devraient être définis pour favoriser le contact mère-enfant. A la naissance, chaque nouveau-né doit être séché, recouvert et immédiatement être mis sur le ventre de sa mère. (…) les soins seront effectués après une période de contact prolongée et ininterrompue.

C’est ce que notre équipe vous propose. Si les conditions sont physiologiques et sécuritaires, votre bébé vous sera mis immédiatement sur le ventre en peau à peau, et ce pendant au minimum 1h avant d’effectuer les soins.

Lorsque le peau à peau avec la mère doit être interrompue ou n’est pas possible, le papa se verra proposer ce soin.

En effet, le peau à peau permet un meilleur démarrage de l’allaitement avec des tétées plus précoces et plus efficaces

 

La bonne prise du sein

  • Ventre contre ventre

  • Le mamelon pointe vers le palais

  • Le bébé prend le mamelon et une grande partie de l’aréole de façon asymétrique

  • La lèvre inférieure du bébé avance + loin sur l’aréole que la lèvre supérieure, sa tête est légèrement défléchie

  • Le nez et le menton touchent le sein

  • Axe oreille, épaule, hanche alignés

  • Les lèvres sont retroussées

  • La langue passe sous le sein (en forme de gouttière)

  • On peut voir la succion au niveau des tempes du bébé

  • Après l’accouchement, la maman ressent des contractions utérines liées à la décharge d’ocytocine

  • La déglutition est plus ou moins audible.

 

L’allaitement à la demande

Allaiter « à la demande », veut dire sans limitation de durée, ni fréquence. Cela permet au nourrisson de réguler ses besoins nutritionnels. En effet, la maman dont le bébé est allaité à la demande produira suffisamment de lait pour son bébé…
Pour qu’elle produise assez de lait il est nécessaire que la demande soit suffisante et bien perçue, que la succion du bébé soit efficace et que la tétée soit complète.
Si beaucoup de bébés réclament suffisamment souvent dès le début de l’allaitement, pour d’autres, leur mère devrait être vigilante pendant un certain temps et allaiter alors aux signes d’éveil afin d’offrir à ces bébés un apport alimentaire optimal. C’est souvent le cas des bébés nés un peu avant terme ou de petit poids ou de ceux qui ont tendance à dormir beaucoup (maman sous anesthésie pendant l’accouchement - même sous péridurale -, bébés séparés de leur maman durant les premières heures, par exemple).

 

​​Bibliographie :

LA MISE EN PLACE DE L'ALIMENTATION POUR LES BEBES NOURRIS AVEC DES PREPARATIONS POUR NOURRISSONS

 

Si le choix d'alimentation de votre bébé se porte sur les préparations pour nourrissons,

toute l'équipe est là pour vous accompagner et vous conseiller.

Physiologie à la naissance :

L’estomac de votre nouveau-né a la taille d’une cerise. La façon dont vous allez donner les préparations pour nourrissons est importante. Il est nécessaire de donner la préparation de façon active, lorsque le bébé est en éveil calme.

Le nouveau-né tètera de façon à avoir la bouche en ouverture et non en pinçant le biberon, cela augmente l’étanchéité et diminue les gaz.

Le bébé amènera la tétine tout au fond de sa bouche, elle doit lui remplir la bouche autant que possible.

Tous les bébés doivent être nourris à la demande, quel que soit le lait qu’ils reçoivent. Les quantités figurant sur les boites peuvent ne pas convenir à votre bébé.

Les nouveau-nés peuvent prendre d’assez petits volumes pour commencer, mais dès la fin de la première semaine, la plupart des bébés boivent environ 150 à 200 ml/kg/jour jusqu’à ce qu’ils soient âgés de six mois, bien que cela varie d’un bébé à l’autre.

© 2018 Hôpital Albert Schweitzer - Fondation du Diaconat  - Mentions Légales - Plan du site                                                               © 2017 Crée avec Wix.com